L'APAS , de jeunes virtuoses réunis par l’amitié franco-allemande

Entretien avec Carola Eva-Richter

Carola Eva RichterVioloniste de grand talent, Carola Eva-Richter évoque son histoire avec l’APAS à l’occasion du premier stage de musique de chambre organisé pendant les vacances de pâques 2017. Vous pouvez trouver plus d’informations sur son parcours sous l’onglet Programme, Biographie des musiciens 2015.

Comment as-tu rencontré l’APAS ?

Entre 2004 et 2008, pendant mes années d’études, j’ai souvent pu faire des remplacements dans l’orchestre de musique de chambre de Stuttgart. J’y ai alors fait la connaissance de l’altiste Stanislas Bogucz qui m’a invité en 2006 pour remplacer Ben Hudson, souffrant, dans le quatuor de l’orchestre de musique de chambre. Nous avons ainsi joué ensemble pour trois concerts d’intersaison à Roussas. C’était une expérience merveilleuse qui m’a amené en 2007 à participer pour la première fois au festival d’été. Mais, malheureusement, c’était le dernier été que Stanislas était parmi nous.

Qu’est ce qui t’a conduit à y revenir ?

Quand on a la possibilité de faire des concerts avec des gens très sympathiques dans un environnement superbe, on est toujours content de revenir. Par ailleurs, ce que Stanislas a construit pendant de longues années, je tiens beaucoup à le faire perdurer avec mes amis et collègues ici et en Allemagne. Il est très émouvant de s’apercevoir qu’un grand nombre de personnes s’investit intensément pour faire vivre le festival d’été et d’autres projets.

Pourquoi ce stage de Pâques pour instrument et musique de chambre ?

Le festival d’été veut faire participer de jeunes musiciens et les faire progresser. Cette idée est approfondie lors du stage : pouvoir travailler dans le calme, mais très intensément son instrument et faire beaucoup de musique de chambre. Le cadre ici est idéal pour cela !

Un mot enfin sur ton Conservatoire de Ratisbonne.

Le conservatoire supérieur de Ratisbonne où je travaille, forme en premier lieu des étudiants en musique sacrée et pédagogie musicale. Mais il y existe également une classe réputée de très jeunes musiciens qui peuvent y entrer sur concours à partir de l’âge de huit ans. C’est merveilleux de pouvoir accompagner ces jeunes gens pendant beaucoup d’années.

Carola Eva-Richter, avril 2017 – Entretien réalisé par Frauke Flachaire

© APAS

Accueil du site