L'APAS , de jeunes virtuoses réunis par l’amitié franco-allemande

  • Apas-Visuel20
  • Apas-Visuel13
  • Apas-Visuel6
  • Apas-Visuel14
  • Apas-Visuel15
  • Apas-Visuel17
  • Apas-Visuel2
  • Apas-Visuel19
  • Apas-Visuel3
  • Apas-Visuel16
  • Apas-Visuel18
  • Apas-Visuel9
  • Apas-Visuel7

Recevez notre newsletter

Dimanche 25 mars 2018 à 18h

"Les sept dernières paroles du Christ" de Joseph Haydn

Basilique Sainte-Anne de Bonlieu

par le Mignon Quartett :
Carola Eva-Richter et Hwa Won Rimmer, violons, Zora Grosser-Schmidt, alto, Myriam Siegrist, violoncelle, Tatjana Bogucz, récitante
Pour en savoir plus sur les musiciennes, cliquez ici

Mignon Quartet


Le quatuor Mignon a été fondé au printemps 2000 par des étudiantes du Conservatoire Supérieur de Musique de Karlsruhe. I l y a étudié avec les professeurs Jahn, Dengler-Speermann et Breuninger. Des master classes avec Christoph Wyneken (Conservatoire Supérieur de Musique de Freiburg), Hans-Christian Schweiker (Conservatoire Supérieur de Musique d’Aix la Chapelle) et le quatuor Mandelring ont enrichi leurs expériences.
Pendant ses études, le quatuor était boursier de l’association "Live Music Now", fondée par Yehudi Menuhin. Cet organisme donne régulièrement des concerts pour des personnes en détresse. Encore aujourd’hui, le quatuor cherche à porter la musique dans des endroits où on ne l’attend pas forcément.
En ce qui concerne la musique contemporaine, le quatuor Mignon a travaillé avec le compositeur Sandeep Bhagwati notamment pour l’enregistrement d’un disque auprès de la radio du Sud-Ouest (SWR). Il s’est également engagé pour la musique ancienne en réalisant des projets avec Brian Dean et Stefan Fuchs.
De 2005 à 2007, le quatuor a étudié en tant qu’ensemble en cycle perfectionnement de musique de chambre au Conservatoire Supérieur de Musique de Karlsruhe avec le professeur Breuninger. Deux diplômes de concert avec la mention « excellent » lui ont été décerné.
Le quatuor Mignon se produit régulièrement dans le sud de l’Allemagne. Il donne des concerts pour différents organismes, comme par exemple « Les concerts du château de Bruchsal », « Musique de chambre dans la salle toscane » dans la résidence de Würzburg, « Saaltarello » à Landau, les « Concerts du Münster » à Villingen ou « Musique de chambre dans la villa Seidel » à Murnau.
Pendant la saison 2017/2018, le quatuor se produit pour la première fois avec des acteurs du Théâtre Xenia de Karlsruhe dans un programme musical et littéraire crée pour l’occasion.

Tatiana Bogucz 300Tatjana Bogucz est franco-allemande. Elle est diplômée du Conservatoire National d´Art Dramatique de Munich et de L´Ecole Internationale de Théâtre Jacques Lecoq à Paris. Elle débuta au Théâtre du Gärtnerplatz à Munich et  au Tri-Bühne de Stuttgart, où elle joua dans de nombreuses productions. Elle fut récitante à l´Orchestre de Chambre de Stuttgart dans le mélodrame Medéa de Juri Benda, contemporain de Mozart. Elle créa la compagnie de théâtre « Attic people », un ensemble international avec lequel elle participa au Festival d´Edinburgh en Ecosse et fit des tournées internationales. Tatjana Bogucz fut également réalisatrice et récitante pour la radio web de ARTE France. Depuis 2006 Tatjana Bogucz vit à Berlin et y travaille comme comédienne et pédagogue. Elle joue son spectacle solo « Nachtzug », un voyage musical, programme solo de chansons allemandes et françaises.

Ce concert ouvre l’année du vingtième anniversaire de « Musiques au Monastère ».

Stanislas Bogucz et ses amis de l'orchestre de chambre de Stuttgart ont donné cette œuvre à Bonlieu le 21 mars 2005. "Revivons" ce moment.

Il est dédié à la mémoire d’Anne Dufour.

Musique au Monastere

Concert en partenariat avec "Musiques au Monastère"

Prix des places : 20€ (Adhérents : 15€, moins de 16 ans : gratuit, moins de 25 ans : 10€ - Réservations : 04 75 46 17 51 et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Irena Jancevskyte, piano - Vendredi 2 mars 2018, 18h30

Galerie des Adhémar, Château de Grignan

Irena Jancevskyte 2018La pianiste lituanienne Irena Jancevskyte a étudié à Vilnius, Glasgow et Stuttgart. En ce qui concerne ses qualités pianistiques et artistiques, ce sont Marietta Asisbekova, Konrad Richter et Paul Gulda qui l’ont le plus influencée. Elle se produit depuis 1995 en tant que soliste et en tant qu’accompagnatrice du Lied dans beaucoup de pays européens. Aujourd’hui, Irena Jancevskyte enseigne l’accompagnement du Lied et forme les chefs de chant au Conservatoire Supérieur de Stuttgart.

Ludwig van Beethoven (1770-1827)

Sonate en Ré majeur op. 28 "Pastorale" (1801) - Allegro, Andante, Scherzo. Allegro vivace, Rondo. Allegro ma non troppo

Cette œuvre est connue sous le nom « Pastorale » que l’éditeur A. Cranz lui a accolé lors de la première édition en 1802. Beethoven n’a pas autorisé cette appellation, mais l’ambiance de la sonate est ainsi tellement bien résumée qu’elle s’est maintenue. La « Pastorale » tient une place particulière dans la phase de maturité que le composteur atteint vers 1800. Cette idylle ensoleillée séduit par sa simplicité et par son élégance à un moment où le compositeur fait évoluer son langage vers la brillance, la virtuosité et l’augmentation du volume sonore.

Frédéric Chopin (1810-1849)

Préludes, op. 28 (1838-1839)

George Sand, ses enfants Solange et Maurice et Frédéric Chopin passent l’hiver 1838 à la Chartreuse de Valdemosa à Majorque. Le compositeur se savait malade et le séjour tourne à la catastrophe. Les habitants de l’île sont hostiles au couple, l’ancien monastère est froid et humide et le piano n’arrive que tardivement. Malgré cela, Chopin réussit à achever ses vingt-quatre préludes qui, pour une grande partie, ont été composés auparavant. Pour Franz Liszt, ces « miniatures » sont des œuvres « admirables par leur diversité » qui « ont la libre et grande allure qui caractérise les œuvres du génie ».

Claude Debussy (1861-1918)

L’Isle joyeuse (1904)

C’est sur l’ile de Jersey que Debussy termine L’Isle joyeuse. Il y séjourne avec sa future deuxième femme, Emma Bardac. Leur amour passionné aurait donné naissance à cette fresque de brillante virtuosité qui présente la pièce la plus importante dans la création pianistique de Debussy. Le compositeur a averti lui-même son éditeur : « Seigneur, que c’est difficile à jouer ».

Prix des billets : 20 Euros, 15 Euros (membres) - 10 Euros (14 à 26 ans), gratuit pour les moins de 13 ans
Réservations : 06.62.72.13.48 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
© APAS

Accueil du site